jeudi 26 décembre 2013

Antoine


À 15 ans, je fuyais les miroirs comme la peste. Par conséquent, je n'avais aucune notion de ce à quoi je ressemblais et devais ressembler. Donc je me fiais à un instinct pourri qui consistait à vouloir ressembler aux autres, mais en moins cher. Ce qui explique le Bombers réversible de chez Schmitt, le jean taille 12 ans (je prenais 2 cm par mois à l'époque) de chez Lemi's et les pompes Capillar couleur sable, le tout acheté chez Derrick à Sèvres, 92310. On peut y ajouter le pull neige traversé d'une frise rouge, la coupe Christian Slater 1986 faite par Maurice,
le coiffeur toréador de Ville d'Avray, et la panoplie acné/lunettes tordues comme tout ado
qui se respecte, et tu auras une bonne idée de mon allure.

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire